Aimer, boire et chanter d’Alain Resnais en clôture du 38e FFM

Le vendredi 11 juillet 2014

Serge Losique, président du CA et Danièle Cauchard, directrice générale, ont le plaisir d’annoncer que Aimer, boire et chanter d’Alain Resnais sera présenté en clôture du 38e Festival des films du monde le 1er septembre 2014 pour sa première nord-américaine.  Alain Resnais, un des plus grands cinéastes français est l’auteur de films qui ont marqué l’histoire mondiale du cinéma : Nuit et Brouillard, Hiroshima mon amour, L’année dernière à Marienbad, Les statues meurent aussi (co-réalisé avec Chris Marker), Stavisky, Providence (César du meilleur film et du meilleur réalisateur), Mon oncle d’Amérique, Smoking… No smoking (César du meilleur film et du meilleur réalisateur), On connaît la chanson (César du meilleur film), Les herbes folles (à l'occasion de la présentation de ce film, sa toute première adaptation de roman, Alain Resnais reçoit à Cannes un Prix exceptionnel pour l'ensemble de son œuvre). À travers sa carrière prodigieuse, Alain Resnais a travaillé avec les personnalités les plus marquantes aussi bien de la littérature que du cinéma comme Chris Marker, Agnès Varda, Marguerite Duras, Alain Robbe-Grillet, Sabine Azéma, André Dussolier, Pierre Arditti, Delphine Seyrig, Sandrine Kiberlain qui est pour la première fois au générique du réalisateur dans son dernier film. « En projetant le dernier film de ce géant du cinéma qu’était Alain Resnais, nous avons le sentiment de lui rendre un hommage posthume au nom de tous les amoureux de son œuvre » a déclaré Serge Losique qui ajoute « le FFM est le Festival qui a le plus honoré le cinéma français et francophone au cours des années, il est donc naturel de présenter ici en Amérique du Nord en primeur le film de Resnais ».

Aimer, boire et chanter est l'adaptation d'une pièce du dramaturge anglais Alan Ayckbourn (auteur déjà adapté par Resnais dans le diptyque Smoking / No Smoking et Cœurs).

 Dans la campagne anglaise du Yorkshire, la vie de trois couples est bouleversée pendant quelques mois, du printemps à l’automne, par le comportement énigmatique de leur ami George Riley.

Lorsque le médecin Colin apprend par mégarde à sa femme Kathryn que les jours de son patient George Riley sont sans doute comptés, il ignore que celui-ci a été le premier amour de Kathryn. Les deux époux, qui répètent une pièce de théâtre avec leur troupe amateur locale, persuadent George de se joindre à eux. Cela permet à George, entre autres, de jouer des scènes d’amour appuyées avec Tamara, la femme de son meilleur ami Jack, riche homme d’affaires et mari infidèle. Jack, éploré, tente de persuader Monica, l’épouse de George qui s’est séparée de lui pour vivre avec le fermier Simeon, de revenir auprès de son mari pour l’accompagner dans ses derniers mois. Au grand désarroi des hommes dont elles partagent la vie, George exerce une étrange séduction sur les trois femmes : Monica, Tamara et Kathryn.

Laquelle George Riley emmènera-t-il en vacances à Ténérife ?

 

Produit par Jean-Louis Livi (Vous n’avez encore rien vu, les Herbes folles…), scénarisé par Laurent Herbiet,  Aimer, boire et chanter met en vedette Sabine Azéma, Hippolyte Girardot, Caroline Silhol, Michel Vuillermoz, Sandrine Kiberlain, André Dussolier et Alba Gaia Bellugi.

« Aimer, boire et chanter est un ultime tour de piste qui, sans rien forcer, s'impose comme le plus élégant des adieux de la part d'un auteur qui n'aura jamais cessé de considérer le cinéma comme un inépuisable terrain de jeu. Il est probable que de nombreux projets brillaient encore en lui : c'est peut-être cette perpétuelle fuite en avant et ce refus catégorique de la vieillesse qui rendent ce dernier film si vif et si bouleversant.  » 

Vincent Malausa, leplus.nouvelobs.com le 26 mars 2014

 

Le FFM annoncera ultérieurement qui accompagnera la présentation du film à Montréal.


Partager


Retour à la liste des actualités